BCI - Bureau de coopération interuniversitaire (anciennement connu sous le nom de « Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec » CREPUQ)

Accueil » Archives

Les facultés de médecine québécoises évaluent tous les médecins candidats à la résidence d’une façon non discriminatoire

Montréal, le 16 novembre 2010 – Les facultés de médecine évaluent l’ensemble des candidats à la résidence, qu’ils soient diplômés du Québec ou diplômés hors du Canada et des États-Unis (DHCEU), sur la base des compétences et en fonction de la capacité de réussite du programme et n’exercent aucune discrimination sur la base de l’origine ethnique. Les quatre universités québécoises dotées d’une faculté de médecine ont donc une lecture différente de la situation exposée dans la résolution de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJQ) rendue publique aujourd’hui.

Les facultés de médecine reconnaissent que les DHCEU ont des défis différents. D’ailleurs, les facultés ont déjà mis en œuvre des mesures pour favoriser une meilleure intégration des DHCEU et continuent d’améliorer les processus d’admission et d’accompagnement. Par exemple : des stages d’acclimatation aux DHCEU nouvellement admis en résidence, des journées d’information, dont un des objectifs est de savoir bien préparer et présenter sa candidature, ainsi que des brochures d’information sur le processus d’admission en résidence. À compter de l’an prochain, des stages de mise à niveau seront disponibles pour permettre aux candidats d’acquérir des connaissances cliniques suffisantes pour maximiser leurs chances d’être acceptés dans un programme de résidence.

« Il n’est pas dans l’intérêt des facultés de médecine ni de la société québécoise de laisser des places en résidence inoccupées. Le Québec a besoin de tous les médecins que peuvent former les facultés de médecine. Toutefois, rappelons que les résidents en médecine soignent des patients au quotidien. C’est donc un devoir et une responsabilité des facultés de médecine d’assurer la sécurité de ces patients », a indiqué Dr Rénald Bergeron, président de la Conférence des doyens des facultés de médecine du Québec et doyen de la Faculté de médecine de l’Université Laval.

Bien que la reconnaissance du diplôme accordée par le Collège des médecins du Québec soit un préalable à la formation et à l’évaluation des candidats en résidence, elle ne mesure pas l’expérience, les aptitudes cliniques ou la connaissance des pratiques nord-américaines qui peuvent être requises selon la formation médicale reçue par les candidats DHCEU.

Les facultés de médecine prennent en considération les recommandations de la CDPDJQ qui leurs sont adressées et poursuivent les démarches entreprises afin de favoriser une meilleure intégration des candidats DHCEU.

– 30 –

Source :
Chantal Pouliot, directrice des communications
Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec
514 288-8524, poste 244
chantal.pouliot@crepuq.qc.ca