BCI - Bureau de coopération interuniversitaire (anciennement connu sous le nom de « Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec » CREPUQ)

Accueil » Archives

Projet de loi no 127 : L’importance de préserver la mission universitaire des établissements de santé

Montréal, le 15 mars 2011 – La Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) souscrit pleinement à l’objectif poursuivi par le gouvernement d’améliorer la gestion du réseau de la santé et des services sociaux. Cependant, la CREPUQ est extrêmement préoccupée par le fait que la mise en place des nouvelles structures de gouvernance proposées par le projet de loi no 127 aura pour conséquence d’évacuer la mission académique des établissements universitaires de santé.

En effet, cette réforme ferait passer la représentation universitaire au sein des conseils d’administration de ces établissements de quatre ou trois membres, selon les cas, à un seul membre, dans tous les cas. Le projet de loi ne fait plus de distinction entre les différents types d’établissements de santé et ne tient plus compte de la mission académique propre aux établissements affiliés aux universités. Rappelons que la mission spécifique des établissements universitaires de santé se décline en trois volets interdépendants et très étroitement liés : les soins cliniques offerts aux patients, l’éducation et la formation des futurs professionnels et, enfin, la recherche clinique et fondamentale.

« La synergie entre les universités et leurs établissements affiliés est essentielle au secteur de la santé et des services sociaux. En effet, les soins de santé prodigués aux patients dans ces établissements sont enrichis par la contribution des universités en formation et en recherche », a déclaré monsieur Denis Brière, président du Conseil d’administration de la CREPUQ et recteur de l’Université Laval.

À ce sujet, la CREPUQ recommande que le nombre de membres désignés par les universités au sein des conseils d’administration soit revu à la hausse, de façon à assurer une représentation adéquate des universités au sein des conseils d’administration des établissements universitaires de santé, tout en permettant au gouvernement d’atteindre son objectif de réduction de la taille des conseils d’administration.

« La vocation académique de ces établissements universitaires de santé doit continuer à se traduire par une participation significative des représentants de nos universités à leurs plus hautes instances décisionnelles. Il est impératif que la mission académique de ces établissements y soit reflétée, dans le meilleur intérêt des étudiants qui y sont formés et de la population qui y reçoit des soins », a conclu le président-directeur général de la CREPUQ, monsieur Daniel Zizian.

Le mémoire est disponible sur le site Internet de la CREPUQ à l’adresse http://www.crepuq.qc.ca/spip.php ?article1305&lang=fr.

La CREPUQ regroupe les 18 établissements universitaires du Québec. Elle agit comme porte-parole auprès du gouvernement et des milieux intéressés par l’enseignement et la recherche universitaires. Elle est également un outil de coordination et de concertation entre les universités, un centre de recherche au service des administrations universitaires, un agent coordonnateur de services communs, ainsi qu’un centre de ressourcement et de réflexion pour ses membres.

– 30 –

Source :
Chantal Pouliot, directrice des communications
Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec
514 288-8524, poste 244
chantal.pouliot@crepuq.qc.ca