BCI - Bureau de coopération interuniversitaire (anciennement connu sous le nom de « Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec » CREPUQ)

Accueil » Archives

Arrêt de l’enseignement aux externes par les résidents : les facultés de médecine québécoises espèrent un règlement rapide du conflit

Montréal, le 18 août 2011 – Les facultés de médecine québécoises invitent le gouvernement et la Fédération des médecins résidents du Québec (FMRQ) à régler rapidement leurs différends afin d’assurer l’atteinte des objectifs requis au programme de formation médicale des externes et des résidents eux-mêmes.

Dans le cadre des négociations en cours pour le renouvellement de leur convention collective, les résidents ont cessé, depuis le 11 juillet 2011, toute forme d’enseignement aux externes afin de sensibiliser le gouvernement à l’importance de leur contribution à l’enseignement médical et à la nécessité d’améliorer leurs conditions salariales.

Depuis l’application de ces moyens de pression, les facultés de médecine et leurs directions de programme ont déployé tous les efforts requis pour s’assurer que l’impact de ces mesures sur l’enseignement aux externes soit minimisé. Pour le moment, la présence et la disponibilité des professeurs cliniques permettent de maintenir la qualité de l’enseignement. Toutefois, si les moyens de pression devaient se poursuivre sur une période prolongée, les facultés de médecine québécoises se disent préoccupées de l’impact possible de ceux-ci sur la conformité des stages que complètent en ce moment les externes en médecine. Par ailleurs, ces moyens de pression pourraient avoir des répercussions sur l’atteinte des objectifs d’apprentissage des résidents eux-mêmes, l’atteinte de compétences en enseignement faisant partie intégrante de leurs objectifs de formation.

« Les facultés de médecine reconnaissent l’apport important des médecins résidents et la qualité de l’enseignement qu’ils donnent. Elles ont le plus grand respect et la plus grande considération pour leur travail. Nous souhaitons toutefois que les effets du conflit actuel ne se répercutent pas sur la formation médicale des externes qui font leur rentrée universitaire depuis le début du mois d’août », a indiqué Dr Rénald Bergeron, président de la Conférence des doyens des facultés de médecine du Québec et doyen de la Faculté de médecine de l’Université Laval.

– 30 –

Source :
Chantal Pouliot, directrice des communications
Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec
514 288-8524, poste 244
chantal.pouliot@crepuq.qc.ca