BCI - Bureau de coopération interuniversitaire (anciennement connu sous le nom de « Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec » CREPUQ)

Accueil » Archives

Les universités ouvertes à toute discussion sur leur gestion et leur reddition de comptes

Montréal, le 16 avril 2012 – La Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) prend bonne note de l’annonce faite hier par la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), madame Line Beauchamp, de son intention de discuter de la gestion des universités afin d’en arriver à un dénouement de la situation actuelle.

Les universités reconnaissent la nécessité de rendre compte de leur gestion, ce qu’elles font déjà de nombreuses façons, et elles sont assujetties à plusieurs normes légales et réglementaires à cet effet. Conjointement avec le MELS, elles sont d’ailleurs à mettre en place des ententes de partenariat en vertu desquelles elles rendront compte de leur performance et de l’utilisation des sommes prévues au Plan de financement des universités, de façon détaillée et à partir d’indicateurs.

« Les universités accordent une grande importance à la reddition de comptes. Elles sont déjà engagées dans un processus continu à cet égard et renouvellent leur demande d’une reddition de comptes plus stratégique. Il est par ailleurs essentiel qu’elles soient partie prenante de toute discussion portant sur cet enjeu », a déclaré la présidente désignée du Conseil d’administration de la CREPUQ, madame Luce Samoisette, rectrice de l’Université de Sherbrooke.

Dans le cadre du débat actuel, il n’est pas inutile de rappeler que les universités sont dirigées par des instances, conseils d’administration, sénats et commissions des études, où siègent déjà des étudiants, des professeurs et des représentants des milieux socio-économiques. Ces nombreux intervenants agissent avec professionnalisme dans le meilleur intérêt de la société québécoise.

« Grâce notamment à la contribution bénévole de ces personnes, à leur dévouement et à leur rigueur, notre système universitaire s’est développé et a atteint un niveau de qualité d’enseignement et de performance en recherche que plusieurs sociétés sont en droit de nous envier », a pour sa part indiqué monsieur Daniel Zizian, président-directeur général de la CREPUQ.

La CREPUQ regroupe les 18 établissements universitaires du Québec. Elle agit comme porte-parole auprès du gouvernement et des milieux intéressés par l’enseignement et la recherche universitaires. Elle est également un outil de coordination et de concertation entre les universités, un centre de recherche au service des administrations universitaires, un agent coordonnateur de services communs, ainsi qu’un centre de ressourcement et de réflexion pour ses membres.

– 30 –

Source :
Chantal Pouliot, directrice des communications
Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec
514 288-8524, poste 244
chantal.pouliot@crepuq.qc.ca