BCI - Bureau de coopération interuniversitaire (anciennement connu sous le nom de « Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec » CREPUQ)

Accueil » Archives

Budget 2013-2014 :
Les universités réagissent avec inquiétude

Montréal, le 20 novembre 2012 – La Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) réagit avec inquiétude à l’égard de l’impact à court terme des annonces contenues dans le budget du gouvernement du Québec sur les établissements universitaires.

Le gouvernement a annoncé que des mesures d’économie devront être mises en place dans l’ensemble des ministères pour respecter l’objectif de dépenses 2012-2013. Ces mesures affecteront les fonds de recherche québécois de même que les universités, ce qui rendra la situation de ces dernières encore plus précaire.

Financement des universités

La CREPUQ constate avec satisfaction que le budget déposé aujourd’hui par le ministre des Finances et de l’Économie prévoit le maintien du Plan de financement des universités à l’égard de la contribution gouvernementale, soit le paiement des coûts de système et le réinvestissement par l’État québécois. Par ailleurs, la CREPUQ s’inquiète que les sommes requises pour la compensation de l’annulation de la hausse des droits de scolarité pour l’année en cours soient prises à même les crédits du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie. De plus, le gouvernement mentionne que, pour les années suivantes, « il pourrait compenser les universités en raison du manque à gagner découlant de l’annulation de la hausse des droits de scolarité ». Ces deux derniers éléments ne respectent pas l’engagement ferme pris par le Parti Québécois lors du dépôt de son cadre financier en août dernier selon lequel les universités seraient pleinement compensées à même des crédits supplémentaires.

En outre, le budget ne comporte malheureusement aucun engagement à l’égard d’une compensation en faveur des universités pour les coûts additionnels liés au conflit étudiant.

Recherche et innovation

La CREPUQ se réjouit que le gouvernement « souhaite faire du Québec une des sociétés les plus innovantes du monde, une société consacrant au moins 3 % de son PIB aux investissements en recherche et développement. » Toutefois, les investissements annoncés pour assurer la transition entre la Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation (SQRI) et la nouvelle politique nationale de la recherche et de l’innovation ne permettront pas de soutenir toutes les activités qui étaient financées dans le cadre de la SQRI. La CREPUQ fonde par ailleurs d’importants espoirs à l’égard des annonces qui seront faites lors du dévoilement de la nouvelle Politique.

La CREPUQ tient à souligner la mesure mise de l’avant dans le domaine des sciences de la vie avec la création de l’enveloppe d’appariement de 125 M$ sur cinq ans pour les partenariats de recherche privé-public.

La CREPUQ regroupe les 19 établissements universitaires du Québec. Elle agit comme porte-parole auprès du gouvernement et des milieux intéressés par l’enseignement et la recherche universitaires. Elle est également un outil de coordination et de concertation entre les universités, un centre de recherche au service des administrations universitaires, un agent coordonnateur de services communs, ainsi qu’un centre de ressourcement et de réflexion pour ses membres.

- 30 -

Source :
Chantal Pouliot, directrice des communications
Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec
514 288-8524, poste 244
cpouliot@crepuq.qc.ca
http://www.crepuq.qc.ca