BCI - Bureau de coopération interuniversitaire (anciennement connu sous le nom de « Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec » CREPUQ)

Accueil » Archives

Les universités sont très inquiètes de l’impact des compressions budgétaires

Montréal, le 17 décembre 2012 - Les chefs d’établissement universitaire réitèrent leur grande inquiétude à l’égard de l’impact qu’auront les compressions budgétaires de 124,3 M$ annoncées par le gouvernement pour l’exercice financier se terminant le 30 avril 2013.

Ces compressions, qui n’avaient pas été annoncées aux universités avant le 4 décembre 2012 et qui créent un environnement financier instable avec lequel les établissements doivent composer, auront inévitablement un impact sur la capacité des universités à remplir leur mission d’enseignement, de recherche et de création, et de services à la collectivité. Il est techniquement impossible pour les établissements universitaires de procéder à des compressions d’une telle ampleur à l’intérieur du présent exercice financier alors qu’il ne reste que quatre mois à écouler à l’année financière.

Par ailleurs, les chefs d’établissement universitaire prennent note de l’annonce faite le 13 décembre 2012 par le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie qui a fait savoir que « dans l’ensemble, le gouvernement a prévu dans le cadre financier du budget 2013-2014 une enveloppe totalisant 1,7 G$ de 2012-2013 à 2018-2019 pour réinvestir dans l’enseignement supérieur ». Ils accueillent cette annonce avec prudence, d’autant plus que les montants indiqués par le ministre ne tiennent pas compte de la compression de 124,3 M$ imposée par le gouvernement pour l’année en cours, ni de celle anticipée pour l’année 2013-2014. Si les compressions devaient être intégrées de façon récurrente au financement des universités, cela viendrait diminuer de façon très considérable l’engagement formulé par le ministre.

La CREPUQ regroupe les 19 établissements universitaires du Québec. Elle agit comme porte-parole auprès du gouvernement et des milieux intéressés par l’enseignement et la recherche universitaires. Elle est également un outil de coordination et de concertation entre les universités, un centre de recherche au service des administrations universitaires, un agent coordonnateur de services communs, ainsi qu’un centre de ressourcement et de réflexion pour ses membres.

- 30 -

Source :
Chantal Pouliot, directrice des communications
Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec
514 288-8524, poste 244
cpouliot@crepuq.qc.ca
http://www.crepuq.qc.ca/