BCI - Bureau de coopération interuniversitaire (anciennement connu sous le nom de « Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec » CREPUQ)

Accueil » Archives

La recherche et l’innovation contribuent au développement de la société québécoise

Montréal, le 15 avril 2013 – La Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) et les représentants des établissements universitaires participeront avec beaucoup d’intérêt aux Assises nationales de la recherche et de l’innovation qui se tiennent à compter de ce soir et demain à Québec.

« Dans tous les domaines du savoir, la recherche et l’innovation contribuent au développement de la société ; sur le plan scientifique bien sûr, mais aussi sur le plan social, culturel et économique. En raison de la complexité croissante des défis auxquels nous sommes confrontés, nous nous devons de mettre à contribution toutes les forces vives de nos universités en recherche, et ce, dans tous les domaines de la connaissance : en sciences sociales et humaines, en sciences appliquées et en génie, en sciences pures, en arts et en lettres, ainsi qu’en sciences de la santé », a déclaré madame Luce Samoisette, présidente du Conseil de la CREPUQ et rectrice de l’Université de Sherbrooke.

« La recherche universitaire participe à la croissance et au développement de notre société. Les travaux des chercheurs universitaires contribuent concrètement à l’amélioration de la santé des Québécois, à l’éducation de nos enfants et à la qualité de notre environnement. Par leurs publications, par leur participation dans les débats de société ou par leur contribution à l’innovation sociale, ils contribuent à l’avancement du Québec », a pour sa part indiqué le président-directeur général de la CREPUQ, monsieur Daniel Zizian.

La CREPUQ souhaite que la Politique nationale de recherche et d’innovation que le gouvernement dévoilera d’ici la fin juin favorise la diversité des secteurs de recherche, assure l’équilibre entre les différents types de recherche, permette d’accompagner les chercheurs dans leur cheminement de carrière, diversifie les sources de financement de la recherche, permette de soutenir et de maintenir les infrastructures de recherche et soutienne le développement des collaborations de recherche sur la scène interprovinciale et internationale.

La CREPUQ estime également qu’il faudrait que les budgets des trois Fonds de recherche du Québec soient augmentés au minimum de 50 % d’ici cinq ans, pour atteindre 300 M$ en 2017-2018, et ce, afin d’assurer des taux de succès raisonnables dans tous les programmes et de favoriser le développement de la recherche intersectorielle.

La CREPUQ regroupe les 19 établissements universitaires du Québec. Elle agit comme porte-parole auprès du gouvernement et des milieux intéressés par l’enseignement et la recherche universitaires. Elle est également un outil de coordination et de concertation entre les universités, un centre de recherche au service des administrations universitaires, un agent coordonnateur de services communs, ainsi qu’un centre de ressourcement et de réflexion pour ses membres.

– 30 –

Source :
Chantal Pouliot, directrice des communications
Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec
514-288-8524, poste 244
mailto:cpouliot@crepuq.qc.ca
http://www.crepuq.qc.ca/