BCI - Bureau de coopération interuniversitaire (anciennement connu sous le nom de « Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec » CREPUQ)

Accueil » Archives

Plan québécois des infrastructures… la CREPUQ se réjouit des mesures destinées aux universités

Montréal, le 22 octobre 2007 – La présidente de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec, madame Heather Munroe-Blum, principale et vice-chancelière de l’Université McGill, a réagi très positivement à l’annonce de la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, concernant la part du Plan québécois des infrastructures qui sera dévolue aux établissements universitaires.

« Cette annonce contient deux mesures très importantes pour les universités québécoises, de déclarer madame Munroe-Blum. Elles auront pour effet d’assurer le maintien des actifs universitaires, d’une part, et de régler sur une période de quinze années le problème de l’entretien différé, d’autre part. »

Tout d’abord, un ajout de 106,5 millions de dollars permettra, à compter de 2007-2008, de relever le niveau de financement au titre du maintien des actifs à 1,5 % de leur valeur. Ce taux correspond à la norme généralement reconnue pour éviter la détérioration des infrastructures. Il est à noter que ce financement couvre aussi bien les espaces d’enseignement que de recherche.

Le Plan québécois des infrastructures prévoit également une autre mesure très importante. En effet, une enveloppe de 266,6 millions de dollars, qui sera versée à compter de 2008-2009, donnera aux universités les moyens de s’attaquer au problème de l’entretien différé, dont l’ampleur suscitait une vive inquiétude chez les chefs d’établissement depuis de nombreuses années. Cette enveloppe a été établie à partir d’une estimation d’un milliard de dollars de l’entretien différé dans le parc immobilier universitaire.

La CREPUQ a mené des travaux importants au cours des derniers mois sur l’ensemble de la problématique de l’entretien différé accumulé. Les résultats de ces travaux feront l’objet de discussions conjointes avec le MELS, en vue de poursuivre et mettre à jour l’évaluation de l’entretien différé dans le parc immobilier universitaire. « C’est une perspective dont les universités québécoises ont tout lieu de se réjouir », de conclure madame Munroe-Blum.

– 30 –

Pour information :
Daniel Zizian
Directeur général
514 288-8524, poste 201